Visa Fille hondurienne agressée sexuellement par un agent de l'immigration américain

Published on octobre 24th, 2019 | by Staff N

0

Pendant 7 ans, un officier de l’immigration américain a commis des abus sexuels sur une femme du Honduras

Une femme du Honduras accuse un officier de l’immigration des Etats-Unis d’agressions sexuelles répétées aux cours de 7 dernières. Elle vient d’intenter un procès en justice envers l’Immigration and Customs Enforcement et réclame 10 millions de dollars. Elle affirme que l’agent l’effrayait avec des menaces d’expulsion du territoire des USA.

L’affaire fait actuellement scandale aux Etats-Unis et les autorités prennent cela très au sérieux.

Attaque en justice de la part de la femme hondurienne abusée sexuellement

Une femme du Honduras qui vit actuellement dans le Connecticut a accusé un officier de l’immigration d’agressions sexuelles envers sa personne. D’après la plainte judiciaire déposée, l’officier brandissait le menace d’une expulsion des Etats-Unis si elle ne coopérait pas.

L’attaque en justice vise plusieurs départements et personnes :

  • Le US Department of Homeland Security
  • Le US Immigration and Customs Enforcement (ICE)
  • L’agent qui a abusé d’elle

Au total, les sommes demandées s’élèvent à 10 millions de dollars en dommages et intérêts.

D’après son avocat, un spécialiste des question liées à l’immigration aux Etats-Unis, sa cliente est dans un état psychologique fragile. Encore selon lui, celle-ci n’aurait que deux options : coopérer avec l’ICE ou se faire expulser. Il estime également que le traitement de sa cliente par les autorités américaines est déplorable. Sans coopération de sa part, elle risque de se faire expulser du pays.

Réaction du Immigration and Customs Enforcement (ICE)

Un porte-parole de l’ICE a confirmé que l’agent impliqué dans ce scandale sexuel avec la femme hondurienne a été licencié. Cependant, il a refusé de commenter l’action en justice qui est actuellement en cours.

Le département de la sécurité intérieure (Homeland Security) a quant à lui refuser de communiquer sur cette affaire. Le bureau du procureur du Connecticut n’a pas non plus désiré communiquer sur le fait qu’une enquête criminelle a eu lieu ou va avoir lieu.

Déroulement des faits

La ressortissante du Honduras aurait rencontré pour la première l’officier de l’immigration en 2006. Il s’agissait de parler du cas de son frère arrêté pour avoir pénétré illégalement aux Etats-Unis.

L’agent avait alors découvert que la femme hondurienne vivait également de façon illégale dans le pays. Pour lui permettre de rester vivre dans le pays, il lui avait proposé d’obtenir un visa S-5 pour témoin ou informateur.

En 2007, il avait alors agressé sexuellement pour la première la victime dans un motel. D’après la femme du Honduras, celui-ci se dénommait lui-même le “loup”. Il lui répétait sans cesse qu’il était la seule raison pour laquelle elle et sa famille n’étaient pas expulsé des Etats-Unis.

Toujours selon la Hondurienne, les agressions sexuelles ont continué à se dérouler. Trois d’entre elles ont résulté en une grossesse, toutes trois suivies d’un avortement. L’officier de l’immigration aurait décidé de payer les frais médicaux que dans un cas, malgré le fait qu’elle ne possédait pas de numéro de sécurité sociale américain.

Après l’avortement aux frais de l’agent américain, il lui aurait stipulé que si elle en parlait à quiconque, elle et sa famille allaient le payer. La femme a finalement raconté son histoire à son père l’année dernière, alors que ce dernier essayait d’obtenir l’asile politique aux Etats-Unis.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑