Visa modification du droit d'asile à la frontière mexicaine

Published on juillet 19th, 2019 | by Staff N

0

Donald Trump veut supprimer la plupart des demandes d’asile en provenance d’Amérique centrale


Le 15 juillet 2019, l’administration Trump a décidé d’une suppression du droit d’asile pour les personnes qui arrivent aux Etats-Unis via la frontière mexicaine. Cela peut potentiellement bloquer plusieurs centaines de milliers de personnes qui cherchent une protection aux Etats-Unis. Cette nouvelle loi a pris effet le mardi 16 juillet.

Cette loi s’attaque en particulier aux personnes qui traversent un autre pays pour faire une demande d’asile. L’administration américaine vise donc clairement les personnes d’Amérique centrale qui passent par le Mexique.

Auparavant, il était possible de pour toute personne atteignant la frontière d’obtenir l’asile. Il suffisait pour cela de montrer que des actes de tortures et / ou une persécution avaient été subis.

Exception à cette suppression pour les personnes atteignant un pays dit “sûr”


Il existe une exception à cette suppression du droit d’asile. Si la personne atteint un pays tier réputé comme “sûr”, la demande d’asile peut être déposée. Pour cela, le pays doit avoir un accord avec les Etats-Unis et être reconnu comme sûr par ce dernier.

Par exemple, si l’immigrant atteint le Canada, il pourra déposer sa demande d’asile pour séjourner aux Etats-Unis depuis le territoire canadien.

Application de la loi aux seuls nouveaux demandeurs


Cette nouvelle loi ne s’applique qu’aux nouveaux demandeurs. Les demandes déjà déposées n’en seront pas affectées. Si une personne possède déjà un visa de réfugié, elle pourra déposer une demande de Green Card via l’asile. De même, si une personne possède déjà un permis de résident permanent, elle pourra toujours se faire naturaliser américaine et conserver sa double nationalité.

Controverse sur la suppression du droit d’asile


Cependant, il est à noter que cette loi ne fait pas l’unanimité. Des actions en justice seront très probablement engagées afin de faire invalider l’entrée en vigueur de cette nouvelle règle.

Selon des défenseurs des droits humains, la suppression du droit d’asile viole les lois internationales et américaines.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑